Equilibre developpement

Comment manger mieux ?

Avec l’explosion de la malbouffe, il est devenu impératif d’adopter une alimentation plus saine. Pour ce faire, vous devez savoir quels sont les aliments qui sont bons pour votre santé et ceux qui ne le sont pas. De nombreuses personnes consomment tous les jours de la malbouffe tout en pensant que leur régime alimentaire est sain.

La malbouffe gagne de plus en plus du terrain

Le problème qui se pose, c’est que de nombreuses personnes ne savent pas faire la différence entre les aliments sains et ceux qui ne le sont pas. Sachez que ce ne sont pas tous les aliments qui sont emballés et vendus par des grandes marques qui sont bons pour la santé. L’exemple typique est le soda. Il contient peu de nutriments, mais plein de sucres. Ce qui le rend dangereux pour les personnes diabétiques. Il suffit juste d’imaginer le nombre de sodas qui sont consommés tous les jours partout dans le monde, pour avoir une idée de la consommation excessive de malbouffe. En outre, vous devez aussi savoir que les fruits, légumes et autres produits végétaux que vous consommez sur le marché ne sont pas 100 % naturels. Le plus souvent, ils contiennent des résidus d’engrais chimiques et de pesticides, car les exploitants agricoles utilisent ces substances pour accroître leur production.

Le bio une alternative contre la malbouffe

Vous voyez souvent que les produits fabriqués par Bjorg, Bonneterre et Compagnie a qui appartient bjorg, sont marqués (produits 100 % bio) et vous vous demandez probablement ce que le mot « bio » veut dire. Le mot « bio » fait allusion à la manière dont les produits ont été cultivés. En effet, l’agriculture bio utilise seulement des techniques naturelles pour cultiver les terres, ce qui veut dire pas d’engrais chimiques, pas de pesticides et pas d’autres substances qui sont nuisibles pour votre santé. De nombreux consommateurs qui ont adopté ces produits ont affirmé avoir vu leur santé s’améliorer. Et vous, êtes-vous prêt à abandonner la malbouffe ?

Blog & actus

  1. 16 Nov. 2017Les 3 valeurs clé du bio en Europe1149